Séances Davout Relais & Bib Assia Djebar

Séance du 21 avril 2018 à la bibliothèque Assia Djebar : en présence de Céline Bellanger et Irène Seye, autrices. Le temps passe comme les saisons, notre regard sur la ville nous invite à capter la présence de la nature… partout elle se glisse, dans les fissures du bétons, sur les murs et en soi…

QUARTIERS EN POESIE La comedie des anges Assia Djebar18 (7)

Je sème le silence de ma chambre sur les sentiers de ton cœur

Je danse sur les ondes de ma radio et j’atteins les rivages de l’orient

Je fleuris sur le balcon de magnolia pour nourrir la reine des abeilles en fantaisie

Je m’enracine dans le ciel de tes yeux puis j’oublie la lenteur de la nuit

Fella

 

Un poème tombe du ciel

dans mon jardin

Les mots s’éparpillent

et fleurissent

Les vagues déchirées

Je les place au fond de tes yeux

La passion

Je la cache dans le cœur de mon enfant

Et la fantaisie,

je la distribue de mon balcon

comme des camélias

Fella

 

Je fleuris comme un papillon qui s’envole avec beauté

Je fane comme une fleur de l’arc en ciel avec bonheur

J’éclos comme une chenille qui se tortille avec « joyeuseté »

Les fleurs de cerisier me rendent joyeuse

Alicia

 

Je m’enracine dans le terreau

de mes ancêtres

entremêlés de ma mémoire

 

Je me ramifie aux confins

des phénomènes

de mes existences infinies

 

je pollinise mes états d’âme

ensevelis dans mes organes

fleuris

 

je m’égraine en parfums

éphémères dans les couloirs

colorés de nos vies grégaires

Agnès

 

Oh que le printemps est chaud

Oui mais moi, peu m’en chaut

J’ai déjà vu tant de printemps

Pourtant, j’aime celui-là, puissant !

Je le chante dans ma chambre

Je l’envoie à mes voisins

Ils en prendront soin

Sans foin

Liliane

 

Je m’égraine gaillardement

Je te regarde tendrement

Ton reflet dans la glace

Me scotche sur place

Le bouquet sur la table

Se penche vers toi

Liliane

 

Je bourgeonne au gré de la grisaille

Je pousse avec passion à côté des passants

Razir Dounia

Je m’enracine dans cette clôture déchaînée

Je sais que la vie n’est qu’un passage

Mais je veux m’égrainer

Sur les pavés

Et vibrer de jasmin d’orient

De fleurs mûrissantes

Et rencontrer le Prince charmant

Pour rompre le silence

Et gagner le large

En saccageant la terre sombre

Avec mes fruits de toutes les couleurs

R’Kia

 

Je mûris à travers le temps

Comme un bourgeon

Englouti dans ma faveur

Attendant la lumière « éclorante »

Je ne suis pas un géant

Mais je capte ton attention

Avec ma magie

Elancée

 

R’kia

Je me ramifie comme les branches ensorcelantes

Pleines d’amour qui écarquillent

De joie les fleuves enchantés

 

Je danse sur mes branches pleines d’amour

et de rejets pour le temps qui balance mes pas vers l’infini

R’kia

 

Je germe gentiane folle entre tes briques décomposées

Je m’enracine dans ton rêve radicalement persillé

Je bourgeonne sur le toit de ton ombre parfumée

J’éclos sur le trottoir de tes coquelicots en fuite

Je fane dans la folle joie d’une poussière salsifis

Irène

Séance d’avril 2018 : Poèmes écrits par un groupe de femmes de l’atelier linguistique Français Langue Étrangère de DAVOUT RELAIS en présence de Céline Bellanger, poète. Regarder autrement la vie, poser un autre regard sur la paix, l’amour, mais aussi sur la naissance, la vieillesse, la mort, la guerre…. Bravo à vous !

QUARTIERS EN POESIE LaComediedesanges (13)

La paix c’est vert comme le printemps, tout le vivant.

Le bonheur, c’est brillant comme le soleil

L’amour est rose comme une fleur

BAI XIAO PING

La vie est blanche comme un nuage

La vie est blanche comme la lune

La vie est blanche comme du lait

La vie est blanche la peinture blanche

La vie est blanche comme une barbe blanche

La colère est rouge comme tes yeux

ROUMBA

La paix est bleue comme un océan calme

La vie est blanche comme une voiture

La joie est rouge comme une cravate

La mort est noire comme un chien méchant

La couleur est orange comme un fruit

  1. SARANJAN

La paix est blanche comme le chocolat

La vie est grise comme un repas

La mort est rouge comme un serpent

Le bonheur est rose comme le jour

Mme DIALLO RAMATA KEITA

La vie est rose comme un bébé

La vieillesse est rose pâle

CISSE RAMATA

Séance de décembre 2017 en présence de Céline Bellanger poète. Histoire de regard, poser une autre manière de voir et d’interagir avec le monde.

Je saute dans la terre chaude

Je froisse ma vie avec mes larmes

Je cueille des racines de bonheur

Je danse avec ma fille sur la lune

Je vole ma vie au bout de la lumière

WIPA GYPMANTASIRI

Je cours dans la vie

Je vole dans le ciel

Je voudrai cueillir des étoiles et les donner à ma fille

Je froisse un papier de guerre parce que les enfants sont tristes

Je saute avec mes enfants qui jouent sur la plage

BAIXIAOPING

Je vole dans un rêve comme un papillon sur les fleurs

Je froisse ma colère ma tristesse

et je la jette dans la mer

Je saute sur l’odeur du sable du désert

comme les fleurs colorées

Je chemine dans le ciel avec les étoiles

près de la lune rouge

Je creuse un tour dans le ciel

ARROUDJ KARIMA

Je vais dans la cour colorée

J’aime voler avec les oiseaux

Mon enfant dans le parc saute

Je cueille des tomates multicolores

SHAJAHAN SITHARA

Je cours dans la vie verte

Je danse dans la vie colorée

Je saute dans la forêt

FATIMA GUEBLI

J’escalade ma vie

Je froisse les fraises rouges

Je vole sur les fleurs de toutes les couleurs

Je cours sur le ciel

Je porte des étoiles de joie

NAÏMA HADJAZI

J’escalade ma vie

Je porte ma patience

Je danse dans la mer brillante

Je chemine dans la terre grise

ROUMBA SOUMARE

Je cours dans les étoiles de la vie

Ma fille danse à la mer

Je froisse la mort jaune

Je cueille les fleurs

Je vole le contentement du cœur

SAGANTHINI

Je vibre au moment de l’orage
J’aime le sable au miel d’or
Je croque une pomme noir
Je jette mon cœur blanc, et prends un autre cœur rouge .

Adel

Je me sens comme une plume pleine d’air dans la nature
Je croque le miel comme des grains de sable
Je jette mon âme dans une ruche pour qu’elle soit recouverte de miel

Anonyme

Je jette mes paroles au feu
Je sens le tonnerre dans les vêtements
Je déambule avec le feu

Jamina

Je jette le miel au feu.
J’aime trop ma vie parc qu’elle fleurit comme le miel
Je sens le tonnerre

Je jette mes mauvais souvenirs à la poubelle

Nanthini

 

Publicités